• Les Mérydes (-12)

    Basé entre ODT (dominant) et WA.

    "Au départ... Il existait le néant. Puis le monde se forma. Lorsque l'on nomma les protecteurs des mois, les démons des heures, des minutes et des secondes, on nomma aussi des petits dieux sous le nom de Mérydes, le nom de leur pouvoir était nommé "L'effet Méryde"... Mais c'est quoi les Mérydes?"

    Tokina, ainsi que deux de ses accompagnatrices, essaient de perçer ce mystère. À commencer par trouver les personnes concernées par cette affaire.

    Notes :

    - a été fait avec la BDD de septembre 2012. Cette BDD était très mal remplie à ce moment-là, donc beaucoup de fichiers sont désormais obsolètes et il y a de ce fait de nombreuses erreurs et beaucoup d'oublis.
    - une partie est censurée par rapport à l'original
    - fictif total par rapport à WA mais a un peu servi pour ODT (on y retrouve la question sur les Mérydes)
    - déconseillé aux moins de 12 ans. Si vous avez en-dessous de cet âge, merci d'aller sur une autre catégorie! (raison : violence moyenne, rapport à la mort)
    - une partie publiée tous les 19 du mois, d'octobre 2012 à février 2013

  • (Résumé de l'épisode précédent :


    Les deux derniers espoirs d'étude pour les Mérydes ont rendu définitivement leur âme au grand désespoir de Tokina. Cette dernière doit retourner aux fleuves de l'Oubli et de la Mémoire aider le Quatuor Amazone qui est resté là-bas. Certaines personnes semblent être sous l'emprise de gigantesques pouvoirs, ce qui étonne la jeune mutante. Elle décide aussi de faire ressusciter ses amis et de faire l'impensable : pénétrer dans l'Hormonde alors qu'elle devrait être considérée comme morte...)
    ____________________________

    Même si les Mérydes étaient dans l'Ingloriom qu'est-ce que pouvait bien préparer Tokina? La question se posa dans toute l'équipe et même entre les filles du Quatuor. Mylaise essaya de l'en empêcher mais la mutante la relâcha sauvagement et ordonna aux autres de monter d'un ton sec.

    "Non mais à la moindre remarque qu'on lui fait elle casse un câble! Je ne l'ai jamais vue aussi en colère de toute mon existence!" constata Nina.

    Si d'autres personnes étaient assez étonnées comme les prêtresses ou les filles du Quatuor, il y en avait d'autres qui ne comprenaient rien à ce qui se passait. C'était le cas d'Eskarina, qui avait réussi à lancer un rayon de Wakfu aussi gros que ceux d'Asteria et de Mnémosyne réunis tout à l'heure.

    "Et vous êtes vraiment obligées de lui obéir?
    - Vois-tu le problème, c'est que Tokina est plus puissante que nous toutes réunies. À la moindre bavure on se prend une baffe."

    Mylaise renchérit de plus :

    "Et puis on ne peut pas l'abandonner. Elle est très fragile psychologiquement et elle a besoin de nous pour bien finir sa mission."

    Une grosse secousse l'arrêta net. Le groupe était arrivé à bon port, dans l'Hormonde. Asteria était terrorisée.

    "On n'est pas mortes?"

    "Non, et puis de toute manière on n'est pas dans la salle des morts, mais juste dans la salle à côté." rassura Tokina.

    La mutante ouvrit la porte et sortit la première. Le restant du groupe la suivit, toujours avec autant d'inquiétude.

    "La porte de la salle des morts..."

    Tokina se tenait devant une porte sombre. Une démone aussi haute qu'elle la surveillait d'un oeil de chat et d'une patte de velours, regardant le petit groupe se diriger devant elle. Une démone des heures, des minutes, des secondes? Personne ne savait, ni même la jeune mutante.

    "Qui êtes vous? Que voulez-vous? Je suis la gardienne de cette porte."

    Sa voix était si caverneuse qu'on aurait cru que c'était un dragon sorti tout droit de sa grotte qui parlait.

    "Je veux juste parler à quelques amis...
    - Je n'en reviens pas... Vous êtes venue pour vous rendre? Vous, la mutante qui a cherché et réussi à fuir l'Hormonde malgré sa mort il y a plus de trois ans?"

    Tokina envoya un rayon sur la porte pour la dissuader de l'emmener.

    "Plus de trois ans ma chère gardienne..." répondit-elle d'un ton glacial.

    "Ma porte! Bon je vais aller vous les chercher... Mais n'y touchez plus par pitié!"

    Toutes les autres femmes derrière, que ce soient Eskarina, Kuri, Mylaise, Asteria, Mnémosyne ou même des filles du Quatuor, étaient estomaquées devant la scène. Nina avait bien raison : si Tokina avait réussi à presque défoncer une porte de telle ampleur, elle n'aurait aucun souci avec ses accompagnatrices! Plus tard la porte se rouvrit, normalement, et la gardienne reparut avec trois jeunes hommes du même âge (à première vue!) de la jeune mutante et une fille plus petite et un peu plus jeune, avec un visage plus enfantin qui s'approchait plus des 12 ans terriens.

    "Votre séjour dans l'Hormonde s'arrête pour vous quatre." déclara froidement Tokina.

    "Et tu crois que ça va être facile de nous rendre vivants de nouveau?" demanda l'un des jeunes hommes.

    "Avec la gardienne ça ne va pas être compliqué... C'est moi la plus forte de l'univers je vous rappelle.
    - Encore quelques minutes de discussion et ils s'évaporeront...
    - Sauf si je les place dans un univers parallèle créé il y a plus d'un an*! Et croyez-moi que j'en suis bien capable.
    - Je voudrais vous poser une question... Qui êtes-vous?"

    Des espèces d'esprits se retournèrent tous vers la scène, dont des espèces de Shinigamis**. Tokina regarda la scène, comprit ce qui se passait et se retourna vers la gardienne.

    "Vous me posez cette question parce que vous savez que je mourrais si on me la posait***. Seulement ma mort est à un point fixe de l'univers et il n'est pas situé dans l'Hormonde. Tokina Japona, 16 ans à l'apparence mais plusieurs centaines d'années en réalité, dernière mutante qui existe dans l'univers et dont le pouvoir est convoité par tous les jaloux possibles. Sachez que cette mutante... C'est moi."

    Les esprits de derrière s'effritèrent d'un coup. La gardienne tenta de les rappeler, mais en vain.

    "C'est impossible!
    - Je suis de la branche immortelle.
     Il y a très longtemps, des milliards et des milliards d'âmes ont été séparées en plusieurs parties, deux, trois, voire quatre fragments d'âmes! Plusieurs sont mortels, d'autres, comme les personnes devant moi, des immortels. Il manque aussi deux personnes que j'apprécie moins, mais qui font aussi partie de cette branche."

    Le restant du groupe était épouvanté.

    "C'est vraiment sérieux cette histoire..." pensa Asteria.

    "Amenez-moi les Beautés Ténébreuses." dit Tokina d'un ton froid et cynique.

    Un autre des hommes lui répondit qu'il était mort de par leur faute**** mais elle dit qu'elle ne l'avait pas oublié et qu'elles ne vivraient plus sous forme humanoïde comme auparavant. Quand les deux filles en question lui furent amenées, elle les envoya dans un vortex marin et les y condamna à l'éternité. Puis elle se chargea du sort des garçons et les envoya dans la dimension parallèle créée il y a un an. Au final pour la jeune fille, qui n'était autre qu'une fée, et plus précisément sa "fille", elle lui montra un autre vortex la ramenant dans son monde mais en lui disant que sa discrétion était comptée.

    "C'est un truc de dingue..." laissa échapper Mylaise.

    "Ce n'est ni plus ni moins ma mission."

    Tokina finit par libérer Léthé et Mnémosyne et les ramena chez elles, à leurs fleuves respectifs, désormais redevenus normaux. Les dernières personnes à ramener étaient le Quatuor, Asteria et Eskarina. Cependant Mnémosyne voulait rester avec Tokina, mais cette dernière déclina l'offre lui disant que la mission dont elle avait la charge était beaucoup trop dangereuse. Après avoir reposé le Quatuor et Asteria, ce fut alors un coup de théâtre. En effet, Eskarina voulait tout de même rester avec Tokina dans sa quête.

    "Je reste avec vous.
    -
    Mais t’es folle ? Il y en a qui ont laissé leur peau pour moins que ça… Pour nous immortelles ce n’est pas très grave, mais bon…
    - Surtout que ceux et celles qui restent sont obligés d’y rester pour la vie...
    - C'est là que tu te trompes Mylaise. Depuis que je suis que la seule liée à la machine c'est moi, je ne force plus les gens qui m'accompagnent à y rester pour le restant de leurs jours."

    Kuri fit alors les gros yeux.

    "Parce qu'avant vous liiez les âmes à l'engin?
    - Oui mais maintenant je sais que c'est dénué d'intérêt."

    Mylaise n'en revenait pas. On aurait essayé de lier son âme à une machine spatio-temporelle? De même pour Kuri. Au final Tokina avait décidé d'aller voir le vortex que les deux prêtresses considéraient comme "le plus dangereux de tous les temps"... Pourquoi? Des Mérydes s'y trouveraient? Tout ce que nous savons s'arrête ici.

    _______________________________________________

    FIN DU CROSSOVER

     

     _____________________________

    * cf. Elysion (mai 2011)
    ** divinités des morts. Les faucheurs. Souvent repris dans d'autres mangas comme "Soul Eater" ou "Bleach".
    *** cf. L'orbe de trahison (octobre/novembre 2012)
    **** cf. Elysion (juin 2011)

     


  • [Tout d'abord bon anniversaire Eskarina. :)]

    (Résumé de l'épisode précédent :

    Après un périple à Brâkmar, Tokina se dirige vers les fleuves de l'Oubli et de la Mémoire, touchés par des démons infectant les ombres et dévorant toute la chair qu'ils trouvent. Elle part alors à la recherche de la dernière âme, après avoir capturé Mnémosyne et Léthé. Cependant, au château de Zinit, deux filles sont retrouvées dans le coma, une autre morte, puis Tokina s'évanouit devant les yeux horrifiés de Kuri et de Mylaise.)

    [12 ans mini pour cette partie aussi! Précision, c'est pas à cause du fait que ce soit l'anniv' d'Eska que c'est gore... C'est juste l'histoire!]

    _____________________________________________

    Du côté de la machine, Asteria essayait de se remémorer tout ce qu'on lui avait dit. Les Mérydes immortels, les âmes des douze mortelles... Et elle était mortelle, elle le savait d'avance... Mais elle ne sait pas si son âme est divisée ou pleine! Elle en pleurait. Tout à coup, les lumières s'éteignirent. Comme Tokina venait de tomber dans le coma, et l'engin étant lié à elle, ce dernier s'était aussi éteint.

    "Qu'est-ce qui se passe?" demanda Léthé, voyant les lumières s'éteindre.

    Asteria, qui était la seule à être libre, ouvrit le manuel de la machine. Elle chercha dans les pages des pannes, fit les gros yeux, puis expliqua le problème :

    "Il a dû se passer quelque chose de grave! Si la machine s'éteint, c'est que Tokina est hors service!"

    "C'est une machine?" demanda Eskarina.

    "Non, mais elle est liée justement à l'engin. Si elle ne répond plus, alors la machine n'est plus fonctionnelle."

    "Pas de moyen de la redémarrer?
    - Non. Elle seule peut lier son âme à la machine. On est condamnées à rester là... En attendant que les autres arrivent."

    Au château, les deux prêtresses essayèrent de réveiller Tokina. Ce fut au bout de quelques minutes qu'elles y parvinrent.

    "Vous allez bien?" s'inquiéta Mylaise, qui était au bord de la crise.

    "Oui, je ne sais pas, j'ai eu un blanc pendant un moment, comme si un lien avec moi se brisait à l'instant... C'est bizarre..."

    "Ces deux filles", dit Mylaise, "Elles nous ressemblent énormément. Ce seraient nos âmes soeurs?"

    "Oui, mais je crois qu'on ne pourra pas les réveiller. Avant de tomber dans les pommes, j'ai senti que leurs âmes lâchaient en même temps. C'est terminé."

    Leur dernière chance était donc morte. Les filles retournèrent à la machine, qui s'était rallumée entre temps. Les deux prêtresses devaient porter la pauvre Tokina, qui était très fatiguée.

    "Il s'est passé quoi tout à l'heure?" demanda Asteria qui reposa le manuel en-dessous du tableau de bord.

    "C'est rien, elle est juste tombée dans les pommes... Non, l'autre preuve vient de décéder d'on ne sait quelle manière, mais c'est fichu pour cette fois." déclara Kuri.

    "Et quand est-ce qu'on se fera libérer? Je parle aussi de ma rivière en même temps, pendant qu'on y est..." soupira Mnémosyne.

    Un bip justement se fit entendre. Tokina se jeta sur les commandes et plus notamment sur un téléphone.

    "Oui? C'est bon? Quoi? On arrive."

    "C'était quoi?" demanda Mylaise.

    "L'affaire est plus grave que je ne pensais. Le mal en personne a frappé sur la rivière de Mnémosyne, et sa source est dans celle de Léthé. D'où les démons qui essaient d'infecter la moindre ombre qu'ils voient sur le sol et détruisent toute vie autour d'eux."

    Les prêtresses comprirent le mot. Cependant, Asteria, Léthé, Eskarina et Mnémosyne ne savaient pas de quoi la mutante parlait exactement. Du coup, pendant que Tokina actionnait la machine pour revenir aux fleuves, les deux prêtresses durent expliquer aux autres que le mal était déclenché par un orbe, et que leur mission était de le détruire une bonne pour fois pour toutes. Une partie de chaque être y était infiltrée, révélant le côté sombre de chacun. Puis la machine s'arrêta, elle était arrivée à bon port. Dehors, la lumière avait commencé à revenir, pas totalement, mais les ombres menaçantes avaient pour la plupart disparu.

    "Joli le domptage de démons..." dit Kuri en voyant le décor extérieur.

    "Merci, c'est gentil. Mais on a trouvé autre chose à la rivière de l'Oubli, et croyez-nous, mais c'est bien plus grave qu'on pensait... Les démons ne sont pas arrivés là par hasard, on leur a donné un ordre!
    - Mais pourquoi?
    - Tu m'en demandes trop Kuri. Ce que nous savons, c'est qu'il y a une espèce de pierre malsaine là-bas."

    Elle montrait en même temps la direction vers le fleuve de l'Oubli. Tokina fut la première à se précipiter sur l'orbe, très inquiète. La mine qu'elle fit alors inquiéta tout le monde.

    "Par Rushu... En effet, nous avons un gros problème."

    Léthé se sentit assez mal en découvrant quelle était cette pierre. C'était une espèce de morceau de l'orbe qui représentait le mal à l'état pur.

    "Comment on fait pour s'en débarrasser?"

    Tokina réfléchit deux minutes. Léthé la regardait avec pitié et crainte.

    "Si ce morceau d'orbe est arrivé ici avec des démons de destruction, il faut trouver son point d'énergie inverse... L'inverse de la destruction étant la création... Mais oui!" réfléchit Tokina.

    "Quoi? Alors c'est quoi la solution?" insista Léthé.

    "Si l'on trouve une énergie de création pour la lancer sur la pierre, elle s'effondrera. Deux énergies inverses formeront un tout qui fera que l'énergie finale sera annulée."

    "En français?" demanda Asteria, qui n'avait rien compris.

    En fait, seules Tokina et les prêtresses avaient bien compris l'explication.

    "Réfléchis, quand tu rassembles une énergie négative et une énergie positive, elles forment un tout. Ce tout lui est neutre du coup, les parties négatives et positives s'annulent. C'est aussi valable avec les énergies."

    Asteria essaya de rassembler les informations dans son esprit pour en comprendre le sens, puis quelques instants après, une chose lui vint à l'esprit.

    "Je pense qu'avec mon énergie, je pourrais réussir à annuler son énergie."

    "C'est vrai ça, mais je ne sais pas si ce sera suffisant..." répliqua Tokina. "Si quelqu'un d'autre a aussi une énergie similaire, l'aide est la bienvenue à celles qui veulent."

    Le quatuor refusa tout net. Elles détruisaient plus qu'elles ne créaient, c'était clair. Les prêtresses ignoraient de quel côté elles étaient pour cette énergie. Léthé refusa aussi. Mnémosyne hésita un moment puis accepta. Elle se disait que son pouvoir faisait renaître les mémoires des gens au contact de l'eau de sa rivière.

    "Mnémosyne, tu en es sûre?
    - Absolument. L'oubli pourrait être comparé à la destruction de la mémoire, et mon pouvoir qui est l'opposé de l'oubli, doit être celui de sa reconstruction, de sa renaissance.
    - C'est pas bête, vu de cette façon."

    Mnémosyne et Asteria s'avancèrent. La petite Ecaflipette se concentra de toutes ses forces. Mnémosyne ne savait pas d'où cette énergie sortait. Elle se concentra. Ce fut un échec.

    "Je... Je crois que ça ne marche pas! Je ne suis peut-être pas assez puissante..." se lamenta Mnémosyne.

    Asteria envoya son rayon d'énergie vers l'orbe d'une main, et elle posa l'autre main sur l'épaule de Mnémosyne, lui expliquant ce qu'elle devait faire :

    "Concentre-toi sur l'énergie propre, ne pense absolument à rien d'autre, pas d'autre pensée, et ne te décourage pas."

    Mnémosyne réessaya et réussit à envoyer un rayon sur la pierre avec Asteria. Ceci marcha pendant un moment, puis les deux filles commencèrent à tomber à genoux.

    "Mnémosyne! Arrête, tu t'épuises!" hurla Léthé.

    Léthé essaya d'avancer, mais elle tirait trop sur les liens qui la l'attachaient à Eskarina et Mnémosyne, ce qui les électrocuta toutes les trois. Mnémosyne lâcha son rayon en même temps.

    "Mince! Mon rayon!
    - Réessaie!"

    Sur ordre d'Asteria, Mnémosyne continua à lancer le rayon sur la pierre. Léthé la somma d'arrêter, mais en vain. La pierre allait céder, mais il manquait juste un tout petit peu d'énergie... Rien qu'une petite once. Asteria vit surgir par derrière un troisième rayon d'énergie. Elle regarda qui pouvait le créer, mais par déduction elle devina assez vite de qui il provenait. C'était Eskarina qui lançait son rayon sur la pierre, de là où elle était, malgré quelques faiblesses causées par l'électrocution.

    "Je crois que ça y est!" s'écria Asteria, dans un souffle d'effort.

    La pierre craqua, puis se brisa. Mnémosyne, Asteria et Eskarina qui lançaient leurs rayons sur la pierre, se virent propulsées vers les murs. Léthé accourut vers sa soeur.

    "Mnémosyne! Est-ce que ça va? Tu ne t'es pas faite mal?
    - Oui ça va, j'ai failli être sonnée, mais ça va."

    Tokina était soufflée. Jamais de sa vie elle n'avait vu de personnes de la branche mortelle développer une énergie si grande. Des immortels devaient être dans le coup, pour sûr! Elle repensa aussi au pouvoir de Jiva la Vaillante, qui ressemblait beaucoup à celui des rayons lancés. Mais elle eut un doute quand même : Jiva était la fondatrice de Bonta, pas de Brâkmar...

    "J'y repense... Si je fais encore quelques recherches sur la séparation des âmes, je pourrais peut-être...
    - Quoi donc?
    - Je vais aller à un endroit où je n'aurais jamais pu penser que j'y retournerai un jour depuis 4 ans*...
    - L'Hormonde? Mais pourquoi?
    - Il faut que je ramène à la vie certains de mes amis..."

    Mylaise et Kuri furent assez étonnées. Elles savaient bien que Tokina n'aimait pas aller dans l'Hormonde, n'était-ce par la seule raison qu'elle était déjà considérée comme décédée, mais que son destin en avait voulu autrement. La prochaine et peut-être dernière étape du voyage était donc le royaume et l'arène des démons des heures, des minutes et des secondes, mais plus précisément, la prison des âmes défuntes.

    (À suivre...)


    ______________________________


    *cf. Gifted Jinn et Quest of Crystals (septembre à décembre 2008)


  • (Résumé de l'épisode précédent :

    Tokina vient de voir qu'une des personnes concernées par l'affaire des Mérydes est une Osamodette Brâkmarienne élue du nom d'Eskarina, qu'elle décide d'enlever le temps de l'enquête sur les Mérydes. Après avoir été à Brâkmar en 970, le groupe se rend alors aux fleuves de l'Oubli et de la Mémoire, là où sont les mutées Léthé et Mnémosyne, qui ont respectivement pour âmes soeurs Moomoo et Sephy, Mérydes respectifs de l'oubli et de la mémoire. Ensuite la jeune mutante compte bien se rendre à Zinit pour trouver la dernière âme.)

     

    [Je préviens cette partie est plus flippante que les autres, 12 ans exigés pour lire cette partie!]

    ___________________________________

    Le fleuve de l'Oubli se tenait devant la porte de l'engin. Cette fois, on était bien en dehors du temps.

    "Et ça y est, le fleuve de l'Oubli... Et celui de la Mémoire à côté!
    - C'est dévasté des deux côtés!
    - Comment? Mais seul celui de l'Oubli est comme ça normalement!"

    En effet, les deux fleuves semblaient être des endroits sinistres! Alors que celui de la Mémoire devait être entouré de petites fleurs d'un léger rose... Non, les territoires semblaient désertés, morts... Comme si une ombre planait dessus...

    "Il y a quelque chose qui cloche." s'inquiéta Tokina.

    Elle regarda partout. Puis une jeune fille arriva en courant, en direction du groupe.

    "Vous êtes arrivée enfin! Mais regardez ce qui se passe donc!" cria la pauvre femme.

    "Du calme Mnémosyne. J'ai vu.
    - Il y a des ombres sur le sol... Dès qu'elles sont venues sur le fleuve, tout ce qui était autour est mort! Comme si on avait tout dévoré! Absorbé les flux vitaux! Tous leurs...
    - Du calme j'ai dit, par Rushu! Je pense savoir ce que c'est, mais je n'en suis pas très sûre..."

    Tokina réfléchit alors un petit moment. Kuri et Mylaise attendirent les ordres. Asteria et Eskarina étaient encore dans la machine, l'une assise, l'autre toujours enchaînée à la barre.

    "Bon, Kuri et Mylaise, vous restez avec Mnémosyne. Je vous confie Asteria et Eskarina. Je compte sur vous les filles, j'ai confiance." confia Tokina.

    Les deux prêtresses se contentèrent d'une simple inclinaison de tête. Elles allèrent chercher les deux autres filles restées dans la machine, puis Tokina alla la démarrer... Pour qu'elle disparaisse.

    "Qu'est-ce qu'elle veut?" demanda Asteria, qui ne comprenait rien à rien.

    "On ne sait pas vraiment nous mêmes." répondit Kuri en haussant des épaules. "Vous devez rester avec nous, c'est tout ce qu'on sait!"

    Mnémosyne n'arrêtait pas de regarder le sol, effrayée. Elle entendit un bruit de grincement, qui continua de courir derrière elle. Elle en avait la chair de poule. Plus tard, la machine réapparaît, en créant une brise très forte qui éblouit tout le monde, sauf Mylaise et Kuri qui en avaient l'habitude.

    La porte s'ouvrit... Tokina sortit la première, suivie de quatre autres filles.

    "Tokina, qu'est-ce que vous voulez faire exactement?" demanda Mylaise, assaillie d'un doute.

    "Je veux savoir si ce que je pense est vrai ou pas. Et seules les filles savent vraiment répondre à cette question, elles sont expertes dans ce domaine."

    Mnémosyne fut la première à regarder le quatuor. Les quatre filles lui rappelaient de très vieux souvenirs. Des souvenirs douloureux. Kuri et Mylaise firent de même ensuite. Pas d'impression particulière. Eskarina les regarda aussi, fit une mine assez étonnée pour sa part, un peu dérangée.

    "Vous êtes encore vivantes?" demanda Mnémosyne, troublée.

    Alors tout le monde se retourna vers Mnémosyne.

    "Oui, j'avais réussi à les récupérer une fois de plus, enfin, trois fois pour être précise, puis elles se sont échappées, et depuis, elles sont de nouveau considérées comme en vie." répondit Tokina d'un ton grave.

    Puis elle vit les menottes d'Eskarina, les défit, et créa une espèce de lien magique qui relia l'Osamodette à Mnémosyne.

    "Où est Léthé?"

    Mnémosyne ne répondit pas. Elle regardait le lien qui l'attachait à la jeune femme, puis entendit Léthé arriver. Dès que cette dernière s'approcha du groupe, Tokina la lia avec Mnémosyne par le même lien.

    "Au moins j'aurai la certitude qu'aucune de vous n'essaie de s'échapper. Sinon Léthé, je vois que ton fleuve est resté pareil, mais en ce qui concerne celui de ta soeur, il y a un blême."

    Une des filles du Quatuor réussit à trouver la cause de la désolation autour de la rivière de la mémoire. Des démons. Les démons qu'elles utilisaient dans leur prison pour pouvoir mettre à mort les prisonniers. Le Quatuor demanda alors au restant du groupe de rentrer dans la machine et de partir vite.

    "Mais vous alors?" demanda Mnémosyne.

    "On a l'habitude de ces bestioles."

    La jeune gardienne avala péniblement sa salive. Elle entendit alors Tokina derrière elle :

    "Prochaine direction, le Zinit en 970."

    "Rappelez-moi juste ce que l'on fait actuellement..." s'inquiéta Asteria.

    "On recherche les fragments d'âme ayant un rapport avec les Mérydes!" répondit sèchement Kuri. "Et il ne nous reste plus qu'une âme."

    Tokina démarra la machine, puis en profita pour lancer des recherches supplémentaires sur les fragments d'âme. Quand elle trouva la définition, elle la lut :

    "En ce qui concerne la fragmentation d'âmes c'est intéressant. Les premières fragmentations auraient eu lieu à l'époque de la genèse du monde. On sait toutes qu'il y avait eu d'énormes chocs à cette époque, que ça avait frappé les planètes et les astres... Mais ce que l'on ignorait, c'est que des âmes volantes ont aussi été touchées et séparées en deux, en trois, voire même en quatre tellement le choc était violent! Souvent ces fragments d'âme se séparent en deux types distincts : une âme immortelle et une âme mortelle. Le nombre de ces âmes peut changer selon le nombre de fragments créés. Mais ces deux types sont obligatoirement présents. Il existe très peu d'âmes pleines dans l'univers entier."

    Asteria fut assez étonnée. Et si son âme n'était pas entière? Si elle était comme celles de bien d'autres ici à côté d'elle, comme Tokina, Kuri, ou même Eskarina? Elle essaya de ne pas y penser. Mais sa curiosité la démangea tellement qu'elle finit par poser la question à haute voix :

    "Est-ce que mon âme est une âme qui n'a jamais été fragmentée? Et si elle l'est, est-ce que je suis dans la tranche mortelle ou divine?"

    Tokina lança un regard désespéré à la petite Ecaflipette morte d'inquiétude.

    "Déjà il faudrait que je sache pour moi-même."

    Elle retourna alors à la machine et scanna toute la salle. L'attente fut de quelques minutes, et elle eut les résultats... Qui tiltèrent à ses yeux.

    "Je... Donc ce serait pour ça que j'échappe sans cesse à..."

    Elle s'arrêta et regarda le restant du groupe avec un regard attristé.

    "Un souci?" demanda Kuri.

    "Asteria, je n'ai rien trouvé à ton sujet, je ne sais pas pourquoi. Par contre, en ce qui vous concerne Kuri et Mylaise, vous êtes dans la branche immortelle. Et moi apparemment j'en fais aussi partie. Quant aux autres, vous êtes d'une branche mortelle, ce qui ne m'étonnerait pas. Les Mérydes sont des divinités immortelles. Il n'y a eu qu'une seule séparation en deux pour chacune. En ce qui te concerne Kuri, ton âme s'est divisée en trois : un Méryde immortel, toi qui es immortelle également, et une autre mortelle que nous allons voir au Zinit.
    - Génial, ça veut dire que j'ai deux âmes soeurs?
    - Tout juste."

    Tout le monde entendit un bruit assez sourd, Kuri et les prêtresses se réceptionnèrent mieux d'une chute subite que les autres, mais le groupe était enfin arrivé à destination... Zinit en 970... La porte s'ouvrit, Tokina descendit en premier, suivie des prêtresses.

    "Asteria, tu veilles sur nos invitées s'il te plaît, j'en ai pour pas longtemps."

    L'Ecaflipette se vit alors obligée d'obéir. Elle savait qu'il ne valait mieux pas la mettre en colère, car elle était beaucoup plus puissante que tous les autres réunis.

    "Bien... On va s'occuper pendant que vous cherchez..."

    Dehors, les trois filles arrivèrent devant un grand château à moitié dévasté*. Elles entrèrent. Et là catastrophe! Les âmes qu'elles cherchaient sont évanouies, quant à la dernière, elle était morte carrément.

    "C'était pour ça que le signal était très faible..." remarqua Tokina.

    Elle sentit alors un vide dans son esprit.

    "Vous allez bien?" demanda Kuri, qui vit que Tokina commençait à dérailler.

    Pas de réponse. La mutante s'évanouit d'un seul coup. Il semblait bien qu'une ombre planait sur le château... L'ombre... De la mort.

    (À suivre...)


  • (Résumé de l'épisode précédent :

    Tokina ainsi que ses deux accompagnatrices décident d'en savoir plus sur une sous-branche divine, les Mérydes, rangés dans la branche des nymphes en ce qui est du côté scientifique de la chose. Elles trouvent 3 noms de Mérydes dont elles connaissent une partie de l'âme et vont à la bibliothèque des douze afin de récolter des informations. Elles tombent au grand hasard sur l'Ecaflipette Asteria, qui avait aidé Tokina auparavant, et lui demandent ce que sont les Mérydes. Après analyse des mémoires d'Asteria et des prêtresses, un autre nom est trouvé. Tokina décide de partir à la recherche de cette personne, à Brâkmar en 970.)

    _______________________________

    Asteria croyait halluciner en voyant qui était concernée par cette affaire.

    "Qu'est-ce qu'il y a Asteria?" demande Tokina, qui avait commencé à s'affoler.

    "Euh, rien." répondit Asteria, très gênée.

    Elle n'était pas dérangée du fait qu'elle devait aller à Brâkmar, la ville des démons. Ce qui l'effrayait, c'était le fait qu'une personne qu'elle connaît assez bien ait son âme partagée avec un Méryde... Ou une Méryde plutôt.

    "La Méryde de la Curiosité... Je ne pensais qu'elle aurait le même nom qu'elle..." pensa la pauvre Ecaflipette.

    Tokina alluma les commandes en tapant "Brâkmar, 970" sur le clavier de la machine et actionna la manette. Les filles furent alors un peu secouées, puis quelques secondes plus tard, la machine atterit dans le village de Brâkmar. Un village minier, dont l'air sentait le soufre à plein nez. Tokina ouvrit la porte, inspira un grand coup l'air du village et invita les autres filles à descendre. Puis elle referma la porte derrière elles. Elle tenait un papier dans sa main, avec le nom de la personne concernée, ainsi qu'une partie de son identité civile.

    "Mais c'est qui?" s'impatienta Mylaise.

    "Tu verras. Asteria, si tu vois Ambria, tu lui dis de rappliquer illico." ordonna Tokina.

    Asteria scruta le paysage, puis fit signe à une Sadidette rousse qui accourut aussitôt.

    "Asteria? Qu'est-ce que tu fous là enfin? Tu es à Brâkmar! Si les gens te voient, tu es morte!" s'écria la jeune Sadidette.

    "C'est notre Maîtresse qui nous a amenées ici. Tu sais pas où est... Euh enfin..."

    Asteria était tellement déconcertée qu'elle n'osa pas prononcer le nom. Ambria finit par deviner, car elle savait qui était concerné. Elle savait de qui Deothama, le Méryde du 6 Octolliard, avait parlé. Et qu'en entendant le nom de cette Méryde, elle avait, elle aussi, fait les gros yeux.

    "Elle est à la taverne. Les candidats à l'élection de gouverneur se présentent à la taverne. Et crois-moi, c'est bourré de nationalistes dans le tripot. Si jamais t'y vas..."

    Tokina ordonna d'un ordre sec qu'on amena la personne en question. Ambria se précipita à la taverne et descendit au tripot.

    "En espérant qu'elle y soit..." pensa Ambria.

    Au tripot, il y avait un monde effroyable. Beaucoup de Brâkmariennes et de Brâkmariens étaient venus écouter les discours des candidats à l'élection.

    "... Parce que Brâkmar doit être redressée! Il faut des personnes qui soient pour notre nation, pour ce qu'elle était avant! Faites gloire aux démons de la Shukrute! Qu'est-ce qu'ils veulent? Ils veulent des fidèles à Rushu! Parce que pourquoi vous êtes venus à Brâkmar?"

    "- Pour Rushu!
    - Pour la baston!
    - Pour l'argent et pour corrompre les gens!
    - Pour une simple raison d'esthétisme."

    Il y eut un énorme cri d'effroi dans la foule.

    "Qui a dit ça?"

    Ambria fit les gros yeux. Elle avait reconnu cette voix. Tout le monde se retournait vers une Osamodette.

    "Brâkmar n'est pas une nation pour les fifilles mademoiselle! Pour l'esthétisme! Non mais quelle blague! Brâkmar est la nation de la bataille, de la corruption, des airs démoniaques!"

    Ambria arrêta tout le monde d'un geste de la main.

    "Arrêtez au nom de la loi. Cette femme vient avec moi."

    La candidate qui présentait son mandat se retourna et vit Ambria séparer la foule en deux parties pour aller vers l'Osamodette.

    "Mais enfin, garde! Cette femme dit qu'elle est venue ici pour l'esthétisme!
    - Je n'ai pas dit que je la défendais, je l'emmène, c'est un ordre d'une importance supérieure et capitale à la vôtre."

    Ambria sortit une paire de menottes et prit la jeune femme avec elle, qu'elle remonta. Puis elle lança au reste de la population :

    "Mauvaises élections à vous peuple Brâkmarien. Servez Rushu, c'est tout ce que l'on vous demande."

    Puis elle remonta. Quand elle arriva devant Tokina, Asteria et les prêtresses, il y eut des stress, et des attitudes impassibles.

    "Maintenant direction les fleuves de l'Oubli et de la Mémoire." déclara Tokina.

    La petite Ecaflipette bontarienne alla vers l'Osamodette et la Sadidette.

    "Je suis désolée que ça se passe comme ça... Je ne pensais qu'il y avait un Méryde à ton nom Eska..." s'inquiéta Asteria.

    "Je le savais déjà avant Asteria." dit Ambria.

    "Comment ça?
    - J'ai fait une offrande à Dethoama le 6, et il a parlé d'une Méryde de la curiosité qui se nommait Eskarina. Je peux te dire que j'ai halluciné.
    - Maintenant notre maîtresse veut trouver toutes les personnes concernées par un ou une Méryde. S'il y a des ressemblances ou des codes d'âme semblables, elle va aller chercher ces personnes."

    Ambria leva les yeux au ciel.

    "C'est incroyable, donc ce ne serait pas la seule à être concernée par ce genre de phénomène?"

    De l'autre côté Tokina s'impatientait. Elle dit à Ambria qu'elle pouvait rester là, mais emmena Eskarina avec elle.

    "Bon allez, je n'ai pas que ça à faire. Et veille bien sur ta nation, Ambria."

    Ambria s'inclina, comme une marque de respect. Le reste du groupe repartit alors dans la machine.

    "Dis-moi Kuri, il y a aussi un Méryde à ton nom, mais ça me dit que l'endroit où trouver le fragment d'âme manquant est au Zinit. Et apparemment j'ai scanné la zone, j'ai aussi trouvé des fragments d'âme ressemblant à ceux de Mylaise mais aussi à la mienne... Mais que cette dernière n'est plus vivante!"

    Tokina pensait que c'était une erreur. Elle était la dernière mutante qui puisse exister au monde? Parce que les autres étaient morts? Elle préféra ne pas y penser. Quant à Eskarina, elle ne comprenait rien à rien. Et puis cette femme lui rappelait la méchante Maîtresse de Zinit... Mais si c'était elle? Elle resta silencieuse, mais plus très longtemps.

    "C'est tout de même rare qu'on puisse laisser rentrer des adultes ici, malgré le caractère de Toki..." s'étonna Kuri.

    "Depuis les accidents, si tu vois ce que je veux te dire, elle a changé. Et puis elle n'a plus le sceau sur elle. Je pense que c'était cet objet qui bâtissait son comportement... Parce que là, elle n'a rien dit." tenta d'expliquer Mylaise.

    Puis Kuri se dirigea vers l'Osamodette qui était enchaînée à une des barres de la nacelle de l'engin.

    "Voyons voir... Donc d'après les papiers que je vérifie... Eskarina, Osamodette, née le 19 Javian 944, a subi 5 morts avant plusieurs résurrections, dont plusieurs de Jiva la Vaillante en personne, élue des dieux, est devenue chef du Comité d'Unification des Gouvernements des Archipels, Brâkmarienne. Je ne me trompe pas?
    - Non.
    - Je te rassure tout de suite ma grande, nous ne sommes pas du genre à faire des prisonniers de guerre. Notre maîtresse veut juste enquêter sur ces fameuses petites divinités mineures qui gouvernent les jours, à savoir... Euh... Mince leur nom!
    - Les Mérydes.
    - Oui voilà les Mérydes! Plusieurs autres personnes vont t'accompagner..."

    "On y est." déclara la jeune mutante, en se retournant vers la Sramette.

    "Est-ce que vous auriez des explications sur les fragments d'âme?" demanda Asteria aux prêtresses et à Tokina.

    (À suivre...)


  • (Ce message a été posté avec le système à retardement)

    "Au départ... Il existait le néant. Puis le monde se forma. Lorsque l'on nomma les protecteurs des mois, les démons des heures, des minutes et des secondes, on nomma aussi des petits dieux sous le nom de Mérydes, le nom de leur pouvoir était nommé "L'effet Méryde"... Mais c'est quoi les Mérydes?"

    [Juste pour prévenir, c'est un crossover, donc, vous allez avoir les deux mêmes projets mélangés, mais au lieu d'être plus recentrés sur Wakfu Amazone, c'est l'inverse cette fois, on est plus dans L'orbe de trahison... Quoique!]

     

    "C'est quoi ça, les Mérydes?" demanda alors Mylaise

    "Ce sont des espèces de petits dieux mineurs, de petites divinités régnant sur un esprit particulier, une couleur, un élément..." lit Toki dans son bouquin, aussi vieux soit-il

    "Ah OK..."

    "Mais je viens de remarquer un truc. Je connais deux anciennes alliées, je ne sais d'ailleurs pas ce qu'elles sont devenues, mais il y a des Mérydes justement qui maîtrisent leurs éléments?"

    "Qui ça?"

    "Ce sont les deux gardiennes des fleuves du l'oubli et de la mémoire : Léthé et Mnémosyne. Je sais qu'elles m'ont aidée il y a un an dans quelques batailles*, mais après je ne sais pas ce qui leur est arrivé."

    "Connais pas."

    "Il y a deux Mérydes qui ont leur pouvoir : Moomoo, qui est l'équivalent de Léthé, et Sephy, celui de Mnémo'. C'est quand même assez bizarre!"

    Au final, les deux filles décident d'en savoir un peu plus sur ce qui se passe. Kuri les rejoint, en leur demandant ce qu'elles font.

    "On cherche la liste des Mérydes." répondit Mylaise

    "OK"

    "Ah bah ça, il y a plus de 370 Mérydes... Et devinez à cause de qui!"

    "Euh à vrai dire... Je ne vois pas, à moins que les années du monde des Douze soient différentes de celles de la Terre..."

    "Djaul, quand il a ajouté des jours au mois de Descendre, il y a dû y avoir de nouveaux Mérydes!"

    "Pas bête..." rétorqua Kuri

    Les filles décidèrent donc d'aller voir les bibliothèques afin de voir ce que les Mérydes réservaient, qui ils étaient... Et alors elles durent faire un petit détour dans les vieilles archives.

    Aux archives, la chasse aux infos était désormais ouverte! Il était question de trouver un peu tout sur les Mérydes... Et on était en l'an 970, comme par hasard. Asteria fouinait aussi dans les archives, mais pour en savoir beaucoup plus que quiconque sur Jiva, et afin de rechercher un livre sur l'Aurore Pourpre dont Opaline voulait lui parler un moment.

    Ce fut alors par hasard que les regards de Toki et d'Asteria se croisèrent.

    "Maîtresse? Qu'est-ce que vous faites là?"

    "Ben je cherche des bouquins parlant des Mérydes... Tu en aurais pas vu par hasard?"

    "Si, côté mythologie et religion normalement..."

    Alors Asteria alla montrer le bouquin en question aux trois filles. Toki l'ouvrit et vit alors les noms de tous les Mérydes... Elle trouva aussi les noms de Moomoo et de Sephy.

    "Bon allez je pense qu'avec ça, ça devrait faire l'affaire, je rentre ça dans la base de données de notre machine."

    Toki alla donc dans sa boîte et scanna le bouquin tout entier, tous les noms et tout! Ensuite, elle demanda à l'ordinateur de faire une recherche sur les éventuelles personnes qui partageraient un pouvoir avec ces Mérydes. Elle trouva trois noms reconnus seulement.

    "Moomoo - Léthé
    Sephy - Mnémosyne
    Kuri - Kuri"

    Elle leva le sourcil et vit alors que la partie immortelle seconde de Kuri était... Un Méryde mâle. Assez étrange. Il existerait donc un Méryde avec un nom féminin. Puis elle se demanda si avec les prêtresses et Asteria, elle n'aurait pas plus d'infos, aussi elle les invita dans la cabine à se faire scanner leur mémoire, puis ensuite Toki rescanna la liste...

    Trois bonnes minutes...

    "1 NOUVEAU RESULTAT TROUVE."

    "Qu'un seul? Bon ça vaut mieux que rien..." soupira Toki

    "Alors on peut aller chercher les personnes concernées où ça?" demanda Mylaise

    "Fleuves de l'Oubli et de la Mémoire - intemporel
    Zinit - 970
    Brâkmar - 970"

    Pour les fleuves, c'était bien sûr l'endroit où étaient cachées Léthé et Mnémosyne... Elles n'avaient en aucun cas bougé de leur endroit. Pour le Zinit, ce n'était pas étonnant non plus. Mais qui d'autre qui était à Brâkmar faisait aussi partie de la liste?

    "Asteria, tu connais des personnes qui sont actuellement à Brâkmar en 970?" demanda Toki

    "Bien sûr, il y a Ambria, les filles du Quatuor, et puis une autre disciple d'Osamodas au nom d'Eskarina... Mais si tu veux savoir qui c'est..."

    "On va demander ça. Déjà on va trouver Ambria ou une des filles du Quatuor, leur demander éventuellement si elles auraient un lien avec un ou une Méryde particulier ou particulière."

    Après que Toki et les prêtresses se soient un peu éloignées, Asteria alla voir tout de suite qui était concerné par la liste...

    "Oh mais, par Ecaflip! C'est tout bonnement impossible!"

    (À suivre...)


    _________________________________________


    *cf. Elysion partie 2 saison 7. (mai 2011)